Montesquieu et l’infamie de l’espionage à l’ère d’Edward Snowden

Lors de ma participation au congrès annuel d’Euro-ISME au Innere Führung Zentrum de Koblenz, en mai 2014, j’ai pu discuter longuement avec George R. Lucas, professeur d’éthique et de politique publique à la Graduate School of Public Policy de la Naval Postgraduate School de Monterey, en Californie, qui proposait une justification morale de l’utilisation de PRISM, l’un des programmes de surveillance les plus sophistiqués révélé par Edward Snowden en juin 2013. A l’occasion de l’anniversaire de ces révélations, je publiai avec Internet Sans Frontières une analyse des propositions de George R. Lucas en lui objectant une série d’arguments qui visent à restaurer une défense adéquate de la vie privée fondamentale du citoyen.

NSA Spying Hoodie in front of the UN par frederic.jacobs sur Flickr (CC BY 2.0)
NSA Spying Hoodie in front of the UN par frederic.jacobs sur Flickr (CC BY 2.0)

Lire la suite